carrierologie revue carriere
SOMMAIRE
RECOMMANDATION
PDF
 



Quinze ans : septembre 1986-septembre 2001

Yves Chagnon et André Botteman




La revue « Carriérologie » a 15 ans : elle est encore adolescente… mais déjà elle prétend à l’âge adulte !

Choisi par Doria Ross, ce titre remplace, en 1986, celui de « ISEP » (Information Scolaire et Professionnelle). Il relève du constat que l’information par elle-même constitue la première étape dans l’orientation : s’informer c’est déjà s’orienter (Ross, 1982, p.34-37) ! Et comme l’adjectif « orientationnel » ou encore moins un néologisme du genre « orientologie » ne pouvaient être retenus pour parler de la psychologie de l’orientation ou de l’éducation à l’orientation le vocable « carriérologie » a semblé le plus pertinent !

Dans la présentation de la revue Carriérologie, que nous avions faite dans Les Nouvelles Etudes Psychologiques (1991, tome 5, numéro 1, p.159), nous avions relevé que ce néologisme pouvait heurter les puristes de la langue française. Doria Ross s’était alors justifié en faisant remarquer que d’autres néologismes avaient été construits sur le même modèle (Ross, 1993, p.2 ; 1999, p.9). De fait, depuis qu’Auguste Comte avait créé le mot « sociologie », en 1839, on avait vu apparaître sexologie, religiologie, scientologie, etc. Même s’il avait été construit en dépit de toute logique lexicale, carriérologie n’en recouvrait pas moins une réalité digne de réflexion, celle du cheminement, du parcours de chacun d’entre nous.

Dès le premier numéro de la revue, Doria Ross avait précisé que la « carriérologie » visait à expliquer le processus développemental qui amène une personne à se donner une formation professionnelle à travers des études et des expériences de travail, que ce soit en continuité ou en alternance (Ross, 1986, p.5). Ainsi la « carriérologie » se présente comme l’étude de l’être humain considéré comme ressource potentielle à actualiser et à développer (Ross, 1986, p.6 ; 1999, p.9).

C’est d’ailleurs à la suite de l’intérêt manifesté par des chercheurs américains pour le « Career development », que nous parlons aujourd’hui de gestion de carrière, de planification de carrière, de développement de carrière, d’éducation à la carrière. Depuis les dernières décennies, le marché du travail a subi de profondes modifications qui ont rendu inopérantes les représentations d’un monde de l’emploi stable », justifiant des visées d’orientation à long terme : un même emploi dans une même organisation durant toute une vie (Ross, 1999, p.5).

En effet, l’orientation professionnelle a longtemps visé un cheminement linéaire, caractérisé par la sécurité et la stabilité d’un avenir professionnel prévisible. Les premières conceptions de la carrière se sont limitées à ce scénario qui ne correspond plus à la réalité sociale actuelle. Aujourd’hui les auteurs s’accordent pour élargir le concept de carrière (Ross, ibid.). Toutefois, si jadis « faire carrière » c’était « faire son trou » et s’y installer durablement ; de nos jours, cette expression est dénuée de sens : on ne s’installe plus dans une profession pour la vie. La revue Carriérologie  ne se consacre pas d’abord à l’étude du phénomène de l’installation professionnelle, du « j’y suis, j’y reste » ! C’est le cheminement qui l’intéresse, avec ses progrès et ses obstacles, ses temps de réflexions et ses désirs d’entreprendre ! Elle encourage plutôt la recherche patiente, persévérante, stratégique, en fonction d’un projet ou d’un plan de carrière ou des occasions qui se présentent, en fonction aussi des étapes et des différents moyens de la préparer et de la réussir.
Le présent numéro célèbre ce 15e anniversaire avec une première rétrospective de Francine D’Ortun pour les années 1986 à 1994 et reproduit quelques articles qui gravitent autour des thèmes toujours actuels : carrière, compétence et bilan et qui ont été remis à jour à notre demande par leurs auteurs. Ce dont nous les remercions.

références


ROSS, D. (1982). S’informer c’est s’orienter. La revue de l’information scolaire et professionnelle, vol.1, numéro 1 (juin), p.34-37.

ROSS, D. (1986). De l’ISEP à Carriérologie. Carriérologie, vol. 3 (septembre), numéro 2, p.3-7.
(En fait, le chercheur remarquera que le premier numéro de la revue porte l’indication «  volume 3, numéro 2 ». La numérotation des volumes et des numéros n’ayant pas été modifié au moment du passage de la revue de l’ISEP à la revue Carriérologie)

ROSS, D. (1993). La carriérologie. Carriérologie, vol. 5, numéro 1, p.2-5.

ROSS, D. (1999). Orientation, ISEP et Carriérologie. Carriérologie, vol. 7, numéro 3-4, p.5-14.

Volumes et numéros | Engin de recherche | Utilisateurs | Qui sommes-nous? | Abonnement

 

 

© Seules sont autorisées les utilisations à des fins de consultation, de recherche et de critique. Seules des reproductions d’extraits sont autorisées pour publication. Ces reproductions doivent comporter les références bibliographiques usuelles.