carrierologie revue carriere SOMMAIRE RECOMMANDATION
PDF
 

 

De la pratique à la recherche

HOMMAGE À BERNADETTE DUMORA

 

André BOTTEMAN et Yves CHAGNON


Bernadette Dumora, Maître de Conférences en Psychologie à l’Université Victor Segalen, Bordeaux 2, chargée d’enseignement et de recherche à l’Institut National d’Étude du Travail et de l’Orientation Professionnelle (INETOP) à Paris, vient de prendre sa retraite au terme d’un parcours professionnel inauguré il y a 40 ans.

Bernadette Dumora a su concilier enseignement, pratique et recherche en matière d’orientation en milieu scolaire et universitaire, ainsi que d’innombrables interventions à destination de publics très diversifiés.

Elle commence son parcours à l’âge de 18 ans par l’Ecole Normale, puis s’oriente vers la profession de Conseillère d’Orientation qu’elle exerce d’abord dans la région de Saint-Nazaire puis de Bordeaux. Entre 1975 et 1981 elle occupe la fonction de formatrice des Conseillers d’Orientation à l’Université de Bordeaux 2. En 1988, elle soutient sa thèse de doctorat qui marque sa première distanciation de recherche par rapport à son engagement dans l’activité professionnelle. Dans les années 1990 elle s’implique dans la création, au sein de l’Université, d’une équipe de recherche en Psychologie de l’Orientation et du Travail, devenue depuis équipe de Psychologie sociale des insertions. Et en 1996, elle accepte de présider le Comité scientifique de notre revue pour la francophonie européenne et africaine. Elle est alors Maître de Conférences à l’Université de Bordeaux 2.

Dans sa carrière, Bernadette Dumora privilégie, dans un premier temps, l’appropriation d’une pratique du conseil d’orientation auprès de collégiens, de lycéens et d’étudiants, puis l’étude des assises théoriques de différentes actions qu’impose la diversité des problèmes rencontrés. C’est donc en partant de la réponse pratique vers l’interrogation théorique que se déploie son activité professionnelle. Plus précisément le problème pratique auquel elle est confrontée est celui des méthodes d’intervention en fonction des différences socio-économiques et scolaires des publics qu’elle rencontre, enfants d’ouvriers et de cadres des chantiers navals de Saint-Nazaire, enfants de marins-pêcheurs du Croisic. Cette expérience professionnelle soulève deux questionnements : l’évolution des processus et des contenus des préférences professionnelles à l’adolescence et les effets des positionnements scolaires et sociaux sur ces processus et ces contenus.

Sa nomination comme formatrice à l’Université de Bordeaux 2 constitue une période charnière où elle est amenée à être à la fois présente dans les collèges et lycées, où elle prépare, supervise et analyse les interventions des conseillers d’orientation stagiaires auprès des adolescents et de leur famille, ainsi qu’à l’université où elle participe à la formation théorique de ces mêmes conseillers. Son double statut de conseillère d’orientation et de formatrice lui permet de découvrir les mutations de la profession : accélération de la massification scolaire, diversification des filières d’enseignement général et professionnel, effets progressifs de la création du collège unique, significations et implications des procédures institutionnelles de l’orientation en collège et en lycée.

Le questionnement des stagiaires et la responsabilité qu’elle assume auprès d’eux dans les établissements scolaires conduisent Bernadette Dumora à l’exploration systématique de nouvelles méthodes en psychologie de l’orientation et surtout à la formalisation de l’expérience professionnelle.

C'est aussi une période charnière pour la psychologie de l'orientation. A cette époque s'affirme l'approche éducative en orientation grâce à la publication de l'ouvrage de Pelletier, Noiseux et Bujold sur le Développement vocationnel et la croissance personnelle. Cette approche connaît très vite une notoriété internationale et c'est à cette activité de diffusion, de 1975 à 1985, que Bernadette Dumora se consacre. Ce qui l'amène à faire plusieurs séjours à l'université Laval au Québec.

Cette approche québécoise de la psychologie de l’orientation articule la cohérence d’un modèle théorique, œcuménique mais précis, à un ensemble de principes et de situations pédagogiques détaillés.

En 1981, la fermeture du Centre de Formation des Conseillers d’Orientation de Bordeaux, libère Bernadette Dumora de toute activité d’information et de conseil auprès des collégiens. Le temps et l’énergie ainsi libérés l’encouragent à entreprendre, sous la direction de Pierre Artemenko, professeur de psychologie à l’université de Bordeaux 2, une thèse de doctorat qui sera soutenue en décembre 1988. Cette thèse présente les résultats d’une étude longitudinale des préférences et des choix d’orientation, scolaires ou professionnels, du collégien. Les mécanismes affectivo-motivationnels et cognitifs de cette évolution sont étudiés par une méthode clinique d’entretiens répétés chaque année auprès de chaque sujet. Le développement vocationnel est une mise en tension progressive entre le moi, les représentations professionnelles et l’auto-évaluation. Les connexions ainsi repérées sont soumises à l’analyse de contenu : la trame du développement vocationnel apparaît ainsi comme un processus essentiel de décentration affective et cognitive. La pensée vocationnelle va du syncrétique vers l’opératoire, de la pensée magique vers la pensée probabiliste, de l’identification vers l’objectivation. Les processus conduisent le sujet vers le projet – sublimation du désir ou rationalisation du deuil – par une inscription dans une perspective temporelle consistante et jalonnée, et par l’insertion dans une réalité scolaire et sociale. L’orientation est considérée comme un aspect fondamental de la socialisation de l’adolescent qui suit des trajectoires différenciées en fonction de l’environnement social et scolaire.

En 2000, Bernadette Dumora couronne sa trajectoire professionnelle en obtenant l’Habilitation à diriger des recherches et elle intègre le Service de Recherche de l’Institut National d’Étude du Travail et de l’Orientation (INETOP) à Paris, tout en gardant son poste d’enseignante en psychologie du développement à Bordeaux 2.

Les recherches et les publications de Bernadette Dumora sont traversées par deux axes majeurs : la perspective développementale et la perspective psychosociale. La première parce que les préférences professionnelles apparaissent comme des figures essentiellement mouvantes, toujours tributaires de l’évolution des capacités figuratives et langagières du sujet. La seconde parce que ces préférences sont aussi sans cesse tributaires des sollicitations et des contraintes du milieu et des positions sociales et scolaires successives. Bernadette Dumora a publié dans  Carriérologie : Le choix d’une orientation professionnelle chez l’adolescent : motivation ou rationalisation ? (vol. 4, n°2, p.15-28) ; L’évolution des projets d’orientation (vol. 6, n°3, p.25-34) ; L’imaginaire professionnel des jeunes adolescents (vol. 7, n°1, p.3-32, remanié et repris dans le vol. 8, n°3, p.575-598).

Nous tenons à exprimer toute notre gratitude à Bernadette Dumora pour le travail discret, mais combien efficace et indispensable de présidente du comité scientifique. Travail qui consiste à faire expertiser les articles émanant de la francophonie européenne et africaine par des experts indépendants, qualifiés et reconnus, extérieurs à la revue.

 

Volumes et numéros | Engin de recherche | Utilisateurs | Qui sommes-nous? | Abonnement

 

 

© Seules sont autorisées les utilisations à des fins de consultation, de recherche et de critique. Seules des reproductions d’extraits sont autorisées pour publication. Ces reproductions doivent comporter les références bibliographiques usuelles.