carrierologie revue carriere
SOMMAIRE
RECOMMANDATION
PDF
 



 

Ouverture


CET ADULTE POLYCHRONE D’UNE TOUTE AUTRE MODERNITÉ, EN QUÊTE D’UNE CONCILIATION DE SES TEMPORALITÉS

 

Jean-Pierre BOUTINET


auteur

La lecture des textes qui précèdent nous aura permis d’explorer un large éventail de temporalités, sans pour autant prétendre à l’exhaustivité. Ces temporalités ambiantes en concomitance les unes avec les autres confrontent l’adulte à un temps pluriel qui lui impose simultanément de concilier dans son parcours de vie la pause avec la discontinuité des ruptures notamment évènementielles, la reprise avec des restes de linéarité, l’immédiateté avec les transitions, l’alternance avec la crise… Une telle lecture nous aura permis de faire un geste d’adieu à cet adulte moderne monochrone, en recherche d’une linéarité orientée vers un avenir meilleur et épris d’unidimensionnalité. Désormais cet adulte doit accepter les métamorphoses de ses temporalités existentielles pour donner toute sa place à la polychronie, signe avant-coureur de l’avènement d’une toute autre modernité que faute de mieux nous appelons ici postmodernité pour bien la distinguer de ses devancières.

Le temps polychrone est certes plus enrichissant existentiellement dans la variété de ses contrastes et le surgissement de ses imprévus que le temps monochrone. Mais il est aussi plus épuisant dans les conflits qu’il doit arbitrer à travers cette tentative de devoir concilier des temporalités souvent contradictoires : si d’ailleurs nos agendas deviennent aussi palimpsestes et changeants, devant tolérer rature sur rature, c’est bien parce que des temporalités y entrent en conflit, que la plus contraignante momentanément va triompher sur la plus faible : comment donc apprendre à concilier les temporalités de la formation avec les temporalités professionnelles, ces dernières avec les temporalités familiales ou domestiques, les temporalités de la rupture avec celles de la pause ou encore les temporalités de l’évènement avec celles du projet soucieux de s’aménager un minimum d’horizon temporel pour protéger un reste de linéarité ou conférer quelque continuité à ses engagements ?

De telles superpositions épuisantes de temporalités évoluent souvent vers des modes conflictuels impliquant des arbitrages, souvent rendus par ce petit instrument dont l’actualité ne cesse de grandir, l’agenda. Ce dernier en reprenant la structure calendaire a délaissé la sérénité et la régularité du calendrier. Il ne possède plus l’irréversibilité de l’horloge même s’il en consigne les heures. Il se doit d’intégrer des temporalités contrastées et réversibles du parcours de vie en faisant cohabiter semaine et fin de semaine, semaine de travail et semaine de repos, la ponctualité d’un rendez-vous et la continuité d’une tâche se déroulant sur un certain temps. Et parce que les temporalités se bousculent et même se contredisent, cet agenda devient lui-même de plus en plus souvent brouillé : on efface, on déplace, on recule un engagement ou un rendez-vous et chaque jour devient la sommation des activités tant retenues qu’annulées. D’où cet impératif pour l’adulte aujourd’hui de se donner les moyens d’entreprendre un travail de conciliation de ses temporalités qui trop souvent se contrarient, voire même s’excluent. Pour apprendre à vivre humainement dans les espaces postmodernes son défi sera donc de transformer une polychronie trop abrupte en polyphonie de temporalités.

auteur

Enseignant-chercheur en Psycho-sociologie, Jean-Pierre Boutinet est Professeur à l'Université Catholique de l'Ouest (U.C.O.) à Angers et Directeur de l'Institut de Psychologie et Sociologie Appliquées (I.P.S.A.). Il est par ailleurs Professeur associé à l'Université de Sherbrooke et Chercheur associé à l'Université Paris X-Nanterre. Courriel : jean-pierre.boutinet@wanadoo.fr

Université Catholique de l'Ouest - I.P.S.A.
3 place André Leroy
BP 10808 - 49008 ANGERS Cedex 01

Volumes et numéros | Engin de recherche | Utilisateurs | Qui sommes-nous? | Abonnement

 

 

© Seules sont autorisées les utilisations à des fins de consultation, de recherche et de critique. Seules des reproductions d’extraits sont autorisées pour publication. Ces reproductions doivent comporter les références bibliographiques usuelles.